Ségolène Royal écourte sa visite en Guyane

17 mars 2017 À la une Politique


Le déplacement de Ségolène Royal est marqué par le mouvement des socioprofessionnels démarré quelques heures avant son arrivée. Jeudi, le programme de la ministre a connu de nombreux aménagements, notamment après le blocage du Parc Amazonien de Guyane. Mais ce vendredi aura été marqué par l'entrée en scène du collectif des 500 frères contre la délinquance qui ont fait irruption au début de la conférence de la convention de Carthagène. Plusieurs dizaines d'individus cagoulés et vêtus de noir sont entrés dans l'hémicycle en bousculant un agent de sécurité, pour interpeller la ministre et lui demander la venue de plusieurs membres du Gouvernement en Guyane. Cette entrée a même failli provoquer un incident diplomatique avec deux des 25 délégations étrangères présentes pour l'occasion, les Etats-Unis et le Costa Rica, choquées par l'irruption brutale de plusieurs dizaines d'individus cagoulés. Craignant pour leur sécurité et croyant à une intrusion terroriste, elles ont demandé à écourter leur séjour en Guyane.

Enfin, Ségolène Royal devait participer samedi à l'inauguration du pont de l'Oyapock. La ministre refuse finalement de s'y rendre, à cause de l'absence de ministre brésilien. Ségolène Royal quittera donc la Guyane ce vendredi soir. L'inauguration du Pont se fera avec le président de la CTG, le préfet de Guyane et le gouverneur de l'Amapa.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile