Recours contre l’élection de Lénaïck Adam devant le Conseil constitutionnel

4 décembre 2017 À la une Politique


Le Conseil constitutionnel s'est penché aujourd'hui sur la validité de l'élection du député Lénaïck Adam.

Son adversaire, Davy Rimane, avait été battu de 56 voix lors des élections législatives et avait déposé un recours le 28 juin, 10 jours après la proclamation des résultats.

L'audience avait lieu ce matin, chacune des deux parties a pu s'exprimer pendant 10 minutes devant les sages. La commission de recensement des votes a procédé à l'examen des listes d'émargements et des registres des procurations, 14 irrégularités auraient été relevées, selon Olivier Touami, l'avocat de Davy Rimane. Il a développé quatre axes, notamment concernant une urne qui serait restée ouverte à Saint-Laurent du Maroni mais également des bureaux de vote en compositions diminués. L'avocat de Davy Rimane, précise que le Conseil constitutionnel annule les scrutins si un bureau de vote était composé de moins de 3 personnes.

"A Grand Santi, c'était un florilège d'irrégularités, il y avait des gens qui n'avaient pas de procuration et qui ont voté ou d'autres qui en avaient et on fait voter quelqu'un d'autre" affirme Maître Olivier Touami, avocat de Davy Rimane.

Le Conseil constitutionnel peut décider soit d'annuler le second tour, ce qui reconduira les électeurs aux urnes, soit de débouter la demande de Davy Rimane et de confirmer l'élection de Lenaïck Adam, soit de proclamer Davy Rimane élu, compte tenu du faible écart de voix et des nombreuses anomalies relevées. La décisions sera connu ce vendredi 8 décembre.


, , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile