PEYI GUYANE : le mouvement politique lancé par Gabriel Serville

22 octobre 2018 À la une Politique


Le député de Guyane a inauguré son nouveau mouvement politique nommé Péyi Guyane ce vendredi 19 octobre à l’auditorium de la Chambre des Commerces et d’industrie de la Guyane.

Des soutiens principalement de la société civile

Gabriel Serville entouré de ses soutiens a présenté les raisons qui l’on incité à créer ce mouvement politique. Avant de prendre la parole, le député a été précédé de ses soutiens. Parmi eux, Mylène Mathieu, conseillère territoriale dans le groupe d’opposition à la CTG. Infirmière de profession, elle a abordé les questions de santé. Son cheval de bataille est la création d’un Centre Hospitalier Universitaire à Cayenne. William Wang, commerçant et président d’associations, a insisté sur les thèmes de la sécurité et du vivre ensemble. Et Denis Duprat, ancien proviseur, sur l’éducation et la jeunesse.

Gabriel Serville entouré de ses soutiens : Mylène Mathieu, Richard Wang et Denis Duprat. (Photo : A.BeharyLS)

Davy Riman, le candidat perdant au deuxième tour aux dernières élections législatives, n’a pas pu être présent car en déplacement à Paris. « Il y plusieurs personnes qui devaient être la ce soir qui sont excusées de leur absence. On a des experts du monde économique, en santé, en éducation à nos côtés. On a besoin de ses personnes qui maîtrisent leur domaine de compétence », déclare Gabriel Serville.

Un mouvement politique ou parti politique ?

Gabriel Serville affirme qu’il s’agit bien d’un mouvement politique. « Souvent on fait la confusion. Le parti est créé avec des hommes politiques qui sont déjà engagés alors que le mouvement réuni plutôt des personnalités de la sociétés civiles », nuance-t-il. Le mouvement PEYI GUYANE a pour ambition compte bien proposer une nouvelle offre politique. Mouvement ou parti cela n’exclut pas un engagement lors les prochaines élections. « Un mouvement politique doit naturellement se positionner sur l’échiquier politique comme il se doit », déclare-t-il.

Un mouvement ni droite ni gauche

Gabriel Serville ne souhaite pas se diriger vers un clivage politique. « Je défends des valeurs : solidarité, partage, tolérance. Ces valeurs n’ont pas de coloration politique », précise le député qui siège au groupe de la gauche démocrate et républicaine à l’Assemblée nationale. « Au moment ou je crée ce mouvement, je n’ai pas envi de l’enfermé dans une catégorie au risque de freiner des personnes qui souhaiteraient nous rejoindre », explique-t-il.

Près de 200 personnes ont assitisté au lancement de PEYI GUYANE à l'auditorium de la CCIG à Cayenne. (Photo : A.BeharyLS)

Un projet politique Co-constructif

Le slogan de PEYI GUYANE est formé par le jeu de mot : PANGA (Partageons l'Avenir pour une Nouvelle Guyane Amazonienne).  "Panga" signifie "attention" en créole. Un slogan mais aucun projet politique n’a été présenté. Il devra se construire avec les adhérents. « Nous vous invitons à dessiner ensemble un rêve. Je n’ai pas de de projet politique à vous présenter ensemble ce soir. Il doit se faire avec vous », déclare Gabriel Serville. Des ateliers seront proposés aux adhérents qui devront mener des réflexions sur plusieurs thématiques. PEYI GUYANE sillonnera également et le territoire. A l’issu de ce cheminement, devra s’établir une assemblée générale constitutive pour mettre en place les instances du mouvement et élaborer un projet politique.

 

 


, , , , , , , , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile