Montsinéry-Tonnegrande : le maire s’oppose à un projet de gestion de déchets dans sa commune

20 septembre 2018 À la une Environnement Politique


Un projet de gestion de déchets dans la zone appelée « Risquetout », mené par l’entreprise Séché environnement, fait polémique dans la commune.

Une équipe du groupe est en phase d’étude au cœur de la zone agricole Risquetout sur une parcelle de 86 hectares. L’entreprise envisagerait l’installation d’un centre de tri et de valorisation énergétique. La municipalité suppose qu’il s’agirait d’une décharge d’enfouissement de déchets.

Des méthodes qualifiées de « néocoloniales »

Cette situation crispe Patrick Lecante, maire de Montsinéry-Tonnegrande et la cinquantaine de résidants dans la zone. Le maire n’apprécie pas les méthodes employées par le groupe Séché environnement qui a acheté une parcelle agricole de 86 hectares, auprès d’un agriculteur, sans même rencontrer les services municipaux pour discuter du projet. « On aurait pu s’attendre à ce qu’un groupe aussi important économiquement puisse retrouver le chemin de la mairie … que nenni », déplore Patrick Lecante, invité du 13h de Gilles Vernet.

Lundi dernier, le maire a pu s’expliquer avec des responsables de l’entreprise pour s’informer du projet. Pour lui, cette méthode est inacceptable. « Nous avons une entreprise qui curieusement utilise des méthodes néocoloniales », dénonce-t-il.

Un projet qui doit prendre en compte les orientations municipales

Le maire précise donc qu’il s’agit d’une zone agricole exclusive et reproche à l’industriel de ne pas tenir compte de l’histoire des riverains qui vivent dans la zone depuis près de 50 ans. De plus, il s’agit d’un bassin versant de l’usine Dilo. Selon lui, il s’agirait plutôt d’un projet d’une décharge d’enfouissement de déchets, ce qui inquiète davantage le maire. Il était initialement prévu à Wayabo mais le secteur a été sauvé par la loi littorale. Sur le territoire de la Communauté d’Agglomération du Centre Littoral seule Montsinéry-Tonnegrande est en capacité de recevoir ce type d’infrastructure.

Ce supposé centre d’enfouissement de déchets, qui devrait remplacer la décharge des maringouins, est à l’origine d’une pétition en ligne. A ce jour, près de 966 personnes l'ont signé.

 


, , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile