MDES : « La Guyane a touché le fond »

20 février 2019 À la une Politique


Le Mouvement de décolonisation et d’émancipation sociale réagit après le déplacement des élus d’Outre-mer à Paris à l’Elysée dans le cadre du Grand débat national en présence du Président de la République.

Des élus Guyanais pas la hauteur des enjeux

« La Guyane a touché le fond », c’est en ces termes qu’a commencé le point presse du MDES. Le mouvement dénonce ainsi l’humiliation subie par les élus guyanais, lors de leur déplacement à Paris face au Président de la République, Emmanuel Macron. Selon Jean-Victor Castor, le secrétaire général du MDES, « On ne peut pas être au plus bas. La Guyane a été complètement humiliée ». « Les élus ont eu une attitude d’allégeance auprès du Président », ajoute-t-il.

Le MDES condamne les propos tenus par Rodolphe Alexandre, le président de la CTG qui avait comparé le mouvement des Gilets jaune à l’action des 500 Frères durant les mouvements de mars-avril 2017. « On apporte notre soutien à la population surtout. Il y a eu des milliers de personnes qui ont manifesté à cette époque. Le président de la CTG ne peut pas se permettre de tenir de tels propos », déclare Jean-Victor Castor. Les MDES précise apporter son soutien également aux 500 Frères.

Le MDES débute la campagne pour les élections municipales ?

Les chefs de fil du mouvement ont également commenté la situation sociale et économique que vit actuellement la Guyane. Après un long silence, c’était une occasion pour le mouvement, de revenir sur le devant de la scène. Ce retour se fait à quelques mois des prochaines échéances électorales et notamment des élections municipales. A cette question, le MDES explique qu’ils sont toujours présents sur le terrain mais s’expriment moins sur les médias. « Ce week-end nous étions à Maripasoula par exemple mais nous sommes moins visibles car nous nous exprimons moins sur les médias. Il faut laisser murir la réflexion », explique Jean-Victor Castor.  « La population doit prendre conscient d’elle-même la situation de délabrement de la Guyane », ajoute-t-il.

 

 


, , , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile