Affaire d’harcèlement classée sans suite : Lénaïck Adam ne compte pas en rester là

10 septembre 2018 À la une Justice Politique


La procédure engagée contre Lénaïck Adam, député de Guyane, par une assistante parlementaire est classée sans suite par le Parquet de Paris. Il souhaite attaquer en justice son accusatrice.

Pour rappel, en novembre 2017, Lénaïck Adam était accusé par son ancienne attaché parlementaire d’harcèlement moral. Une main courante avait été déposée contre le député. L’enquête préliminaire devait déterminer si les éléments sont suffisamment fondés et tangibles pour entreprendre une mise en examen. « Je savais très bien que c’était de l’instrumentalisation », précise Lénaïck Adam. La justice a donc estimé qu'il n'y avait pas assez d'éléments pour le poursuivre en justice.

Lénaick Adam annonce qu'il portera plainte contre son accusatrice prochainement. « Par respect pour ma famille, mes proches et ceux qui ont cru en moi nous allons porter plainte pour délation calomnieuse dès la semaine prochaine », affirme Lénaîck Adam.

En décembre 2017, l'élection de Lénaïck Adam avait été annulée par le Conseil constitutionnel le 8 décembre 2017 pour des irrégularités dans le scrutin. Des élections législatives partielles ont été organisées quelques mois après pour réélire le député de la 2ème circonscription. Cette suspicion d’harcèlement aurait pu lui porter préjudice durant la campagne. Lénaïck Adam revient sur la campagne électorale : « Aux élections, au lieu d’apporter des arguments politiques, mes adversaires ont utilisé des éléments qui n’ont rien à voir avec la vie politique». Malgré tout, il remporte la majorité des suffrages au second tour. « La population a bien compris que c’était une affaire montée de toute pièce », affirme-t-il.

.

 


, , , , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile