Fin de visite en Guyane pour Yannick Jadot

7 juin 2018 À la une Ecologie Environnement Politique


Le député européen écologiste (EELV) a quitté le territoire hier après-midi après 4 jours de déplacement autour des projets de la Montagne d'Or et de Total.

Il a réaffirmé son opposition à ces deux projets. Yannick Jadot a rencontré plusieurs opposants, comme le collectif Or de Question, les maires d'Awala et de Montsinéry, les Jeunes Autochtones ou encore l'évêque de Guyane, mais aussi des partisans, que ce soit la CTG, la CCI ou bien le maire de Saint-Laurent.

Yannick Jadot, député européen EEVL et Monseigneur Patrice Lafont, évêque de Guyane, mercredi 6 juin à Cayenne.

Selon l'eurodéputé, l'Etat devrait proposer un projet qui rassemble tous les Guyanais pour la valorisation et de la protection des ressources environnementales. Selon lui, « il faut choisir le modèle de développement pour la Guyane, ses perspectives économiques et sociales avec un projet positif. Ma visite permettra, de formuler à nouveau un appel à l’Etat. Il doit assumer ses responsabilités et d’offrir aux Guyanais autres choses que le saccage de la nature. D’autres filières, plus respectueuses de la nature, peuvent créer beaucoup plus d’emplois que le projet de la Montagne d’Or ».

Yannick Jadot, député européen EEVL et Albert Siong, président de la Chambre d'agriculture de la Guyane à Javouhey, Mana.

Yannick Jadot a déja interpellé Emmanuel Macron pour lui demander d'écouter « au moins une fois » son ministre de la Transition écologique. Celui-ci a, d'ailleurs, rappelé son opposition au projet Montagne d'Or hier matin chez nos confrères de France Inter. « Le président Macron a fait un coup extraordinaire en prenant Nicolas Hulot l’écologiste le plus populaire de France. Force est de constater qu’il l’a particulièrement mal traité depuis un an. Il est tant que le président écoute son ministre de l’écologie », affirme Yannick Jadot.

Yannick Jadot dispose de peu de leviers d'actions mais souhaite porter son opposition à la Montagne d'Or et à Total jusqu'au parlement européen de Strasbourg. « L’Europe a la responsabilité d’appliquer l’accord de Paris, de lutter contre le réchauffement climatique et de protéger la biodiversité. Et c’est aussi l’Europe qui fixe les conditions d’exploitation minière. Le Parlement européen a voté trois fois contre l’utilisation du cyanure. Ce serait une irresponsabilité de la part des autorités d’accepter 50 000 tonnes de cyanure en Guyane qui mettraient en danger la santé des populations et l’environnement », précise-t-il.

Yannick Jadot, député européen d'EELV et Bénédicte Fjeke, cheffe amérindienne du Village Terre-Rouge à Saint-Laurent du Maroni

Le député européen a invité à Paris une délégation de jeunes autochtones de Terre-Rouge et Village Pierre. Ils feront le déplacement d'ici la fin du mois.

 


, , , , , , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile