Emmanuel Macron a présenté la feuille de route du gouvernement pour les Outre-mer

28 juin 2018 À la une Politique


Le Livre bleu des Assises des Outre-mer a été présenté ce matin à l'Elysée à Paris, par la ministre Annick Girardin.

Il a été remis au président de la République, Emmanuel Macron. Ce Livre bleu est issu des Assises des Outre-mer, cette large consultation lancée en octobre par le gouvernement. 26.000 personnes ont participé à ces assises, sur une population de 2,7 millions d'ultramarins. Le livre bleu fait 200 pages, se décline en 28 thèmes, et est présenté comme « la feuille de route du gouvernement » selon l'Elysée.

Parmi les mesures phares contenues dans ce livre bleu, une révision de l'article 73 de la Constitution, pour simplifier et accélérer des procédures d'habilitation à adapter les lois ou règlements nationaux. Le gouvernement a proposé cette mesure dans le cadre de la révision constitutionnelle en cours. 

Ce matin, dans son discours, Emmanuel Macron a évoqué les enjeux territoires par territoires, notamment en Guyane.

« Le premier est de tenir les engagements pris. Le deuxièmement est de reconquérir les fondamentaux : la sécurité, l’immigration et la santé. Je m’étais engagé à la réduction des délais des demandes d’asile à deux mois. Le texte a été publié par l’OFPRA. Il est entrain d’adapter nos moyens pour tenir ce délai ambitieux d’ici la fin de l’été. J’avais demandé une politique plus active de lutte contre l’habitat illégale. Plusieurs dizaines de décisions de justice de démolition qui étaient en attente depuis des années ont été exécutées depuis le début de l’année. Oui, les choses changent. Le troisième objectif fixé était de soutenir le développement des économiques : bois, or, pêche. S’agissant des grandes mines chacun sait la position que nous défendons depuis longtemps. Seules des exploitations exemplaires, en terme environnemental et socio-économique, pourront être envisagées en France. Il faut permettre au territoire de se développer, de créer de l’emploi et le faire de manière responsable avec le maximum de retour pour le territoire lui-même et avec l’attachement à la charte mine responsable pour nos objectifs environnementaux. Sur le sujet de la mine d’or, nous recevrons le résultat du débat public. Il faudra prendre une décision à ce moment là ». (Extrait du discours d'Emmanuel Macron)

Le député Gabriel Serville a affirmé à nos confrères de l'AFP qu'il « ne croit pas un seul instant » que le Livre bleu aboutira à des résultats. Il s’inquiète surtout de son articulation avec « les Etats généraux de la Guyane ».

Ce matin, lors de la présentation du livre bleu, une jeune Guyanaise, Maeva Gaëtan, qui a participé à des ateliers pour les jeunes lors de ces Assises, a lu son texte.


 

« Pourquoi certains jeunes doivent-ils quitter la Guyane pour continuer leurs études ? Pourquoi faut-il partir pour une formation ? Pour n’y a-t-il pas de vraies plateformes pour trouver une aide à la professionnalisation ? Pourquoi penser que les jeunes n’ont pas envie de travailler ? Pourquoi tant de préjugés ? Nous vallons mieux. Nous sommes l’avenir d’un pays vieillissant. Nous sommes les enfants de cette France qui nous oublie. Nous sommes courageux, engagés et sincères. Nous voulons être écoutés, entendus, compris et être accompagnés. Nous voulons nous former, travailler et avancer. Et vous que voulez-vous pour nous ? Que voulez-vous pour vous ? Car si vous nous oubliez vous ne réussirez pas. Si vous nous entendez, on trouvera le bon pas ». Texte de Maeva Gaëtan adressé à Emmanuel Macron et aux élus présents.

En parallèle aux Assises des Outre-mer, une consultation numérique a été menée en mars 2018 sur la perception des citoyens d'Outre-mer. 86% d'entre déclarent qu'ils n'ont pas ou peu confiance dans les politiques publiques menées dans leur territoire. Et seulement 46% se disent optimistes pour l'avenir de leur territoire.


 


, , , , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile