Élection législative partielle : Mylène Mazia se déclare candidate

29 janvier 2018 À la une Politique


Mylène Mazia, membre du Parti Socialiste Guyanais a annoncé sa candidature à l’élection législative partielle organisée le 4 et 11 mars 2017. Elle est la 7ème candidate déclarée dans la 2ème circonscription de la Guyane.

C’est en tant que femme active et engagée que Mylène Mazia se décrit sur la toile. En effet, elle cumule plusieurs casquettes dans la société guyanaise. Elle est tout d’abord, professeure de Génie Civil en lycée professionnel. Elle est également conseillère communautaire à la communauté d'agglomération du centre littoral (CACL), présidente de plusieurs associations (association Justin Catayée, Promo BTP, Mémoires de Guyane) et plus récemment présidente du conseil de surveillance du Centre Hospitalier Andrée Rosemon.

Au niveau politique, Mylène Mazia siège au conseil municipal de Rémire-Montjoly en tant que 4ème adjointe au maire en charge de la jeunesse et de la vie associative. Elle est donc une élue locale dans la 1ère circonscription ce qui ne lui pose pas de problème. « Nous sommes tous Guyane. Il ne faut pas mettre de barrières sur le territoire » affirme-t-elle. Numéro 2 du Parti Socialiste Guyanais (PSG) en tant que trésorière, elle se présente sans étiquette, dans l’attente d’une décision du PSG sur son investiture. « Un temps de réflexion sera mené prochainement avec le PSG afin de savoir si je serai soutenue par le parti » précise-t-elle.

Mylène Mazia motive sa candidature par une volonté de parité homme/femme. « A l’issue des dernières élections législatives de juin 2017 en Guyane, on comptabilisait 4 parlementaires hommes pour représenter la population » constate-t-elle. « Il faut donc absolument que la représentation soit conforme à la réalité de la population guyanaise, soit 50% d’hommes et 50% de femmes » affime, l'unique femme candidate.

D’autre part, Mylène Mazia, rappelle son engagement dans le domaine politique, économique et social, et plus particulièrement dans le domaine de la santé. A la question, pourquoi maintenant et pas avant, lors des élections en juin dernier ? Elle répond : « Je n’ai pas voulu me présenter face à la députée sortante, Chantal Berthelot ».

Pour l’heure, Mylène Mazia n’a pas de suppléant. Elle fait donc appel à un homme, la parité l’oblige, « intéressé à servir la Guyane […] engagé en politique ou dans le milieu associatif, ayant des idées d’humanisme et de gauche ».

Pour rappel, les six autres candidats déjà déclarés sont : José Makébé (sans étiquette), Davy Rimane (sans étiquette) et Lénaïck Adam (LREM), Richard Joigny (PPG), David Riché (sans étiquette) et Nicolas Miray (UPR).


, , , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile