Squat rue Madame Payée : une enquête est ouverte

8 septembre 2018 À la une Faits divers Justice


L'association Les Grands Frères sont intervenus, ce mercredi dans un squat situé au 55 rue Madame Payée à Cayenne. Dans une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux on peut voir une scène de violence entre les squatteurs et des membres des Grands Frères.Une enquête a été confiée par le parquet au commissariat de Police de Cayenne ce vendredi 8 septembre.

Selon le porte-parole des Grands Frères, Zadkiel Saint-Orice, il s’agissait d’une action citoyenne de sécurisation des lieux. La majorité des riverains approuvent l’opération. « Il aurait fallu qu’il y ait beaucoup plus d’intervention de ce type. Les forces de l’ordre devraient participer activement à ce genre d’intervention » se satisfait un riverain. « On est plus chez nous dans ce quartier. Ça devient de plus en plus dangereux. Il y a des menaces, des agressions. Du coup, on hésite à sortir, on reste cloitré dans nos maisons » ajoute-t-il.

Mais cette action aurait visiblement mal tourné. « Notre action était pour sécuriser une bâtisse qui est en état de délabrement. Et les squatteurs se sont opposés à nous. On a fait le travail pour sécuriser la maison », précise Zadkiel Saint-Orice, porte-parole des Grands Frères.

Selon les témoins, l’altercation aurait duré environ une trentaine de minute.Trois personnes sont légèrement blessées dont une femme enceinte. Selon Zadkiel Saint-Orice, cette femme enceinte a pris une planche en bois pour frapper l’un des membres des Grands Frères : « Cette dame en particulier s’est emportée. Elle a pris une planche en bois et a frappé l’un des Frères comme l’on peut voir sur la vidéo ».

Si la majorité des riverains approuvent l’opération, ce n’est pas le cas du côté du parquet, le procureur de la République, Éric Vaillant, précise que « nul ne peut se faire justice soit même, hors cas de légitime défense », et que « l’expulsion de squatteur peut être fait que par une autorité habilitée à cela et dans le cadre de la loi ». Il précise que la préfecture de Guyane pilote depuis plusieurs mois de nombreuses opérations de suppression de squats. Une enquête a été confiée au commissariat de Police de Cayenne.

 


, , , , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile