« Singes » et « Paresseux » : les propos racistes d’un gendarme concernant les Guyanais

7 mai 2018 À la une Faits divers Justice


L'information a créé l'indignation : une procédure disciplinaire a été engagée contre un officier de gendarmerie pour des propos jugés racistes tenus en Guyane.

Selon nos confrères du Monde et de LCI. Après trois mois passés à Saint-Laurent-du-Maroni, ce chef d’escadron de la gendarmerie mobile a prononcé un discours de départ le 21 avril, dans lequel il a comparé les Guyanais à des animaux.

Dans son discours de départ, cet officier de gendarmerie dresse un inventaire des animaux de Guyane, les comparant à ses habitants. Il évoque : des « singes hurleurs lançant autant de jurons que de parpaings pour marquer leur territoire », mais aussi « ces petits caïmans trempant jour et nuit dans l’alcool » ou encore « des paresseux très nombreux dans la région, dont la réactivité et l’envie de travailler n’ont d’égal que les résultats qu’ils obtiennent ».

Le discours a été prononcé devant de nombreux officiels, dont le sous-préfet de Saint-Laurent, selon nos confrères de LCI. Ce sont d'autres gendarmes, choqués par le discours en question, qui auraient dénoncé ces propos à leur hiérarchie. Ce chef d'escadron est visé depuis le 4 mai par une procédure disciplinaire. Toujours selon nos confrères, devant sa hiérarchie, l'officier s'est défendu de tout racisme et a plaidé la maladresse.

Depuis hier, les condamnations dans la classe politique se multiplient. Gérard Collomb, le ministre de l'intérieur, a condamné des propos « inadmissibles et choquants. » De son côté, le député de Guyane, Gabriel Serville, a déclaré condamner « avec la plus grande fermeté les propos racistes et guyanophobes de ce chef d'escadron ».

 


 


, , , , , , , , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile