Santé : un partenariat pour mieux repérer les handicaps dans les communes isolées

12 juin 2019 À la une Santé Social


L’Agence régionale de santé (ARS) et plusieurs structures s'associent pour mieux repérer les handicaps dans les communes de l'intérieur.

Trois structures médico-sociales (Imed, Adapei et Epnak) ont signé une convention avec l’Agence régionale de santé pour mettre en place un programme de dépistage des handicaps dans les territoires de l'intérieur, là où la médecine est moins accessible. Ces structures profiteront de l'appui financier de l'ARS de 1,4 millions d’euros.

Pour l'instant, l'impact du handicap dans les communes isolées est mal connu. On dépiste en moyenne deux fois moins de personnes en situations de handicap dans les communes de l’intérieur que sur le littoral. A partir de ce constat, difficile de savoir comment les personnes concernées se démêlent au quotidien. « Nous ne sommes pas capables dire comment les habitants se débrouillent, sur l’Oyapock comme sur le Maroni, quand il y a un enfant ou une personne âgée qui est ou qui devient en situation de handicap », déplore Clara De Bort, directrice générale de l’ARS. « Prochainement, nous serons en mesure de leur apporter les réponses dont elles ont besoin », ajoute-t-elle. 

Pour permettre un contact plus simple avec les habitants, ce groupement s'appuiera sur des coordinateurs locaux. Un réseau de repérage et diagnostic sera créé à partir des populations locales. Il s’agit de personnes formées et sensibilisées aux handicaps. « Ce sont des personnes avec qui nous auront développé des relations de confiance qui vont faire remonter des situations pour qu’il y ait derrière une ouverture de droits », explique Blaise Jean-François, directeur général de l'Adapei, Association départementale des parents et amis de personnes handicapées mentales. Christophe Pierre, le vice-président du Grand conseil coutumier a déjà été nommé coordinateur au début de ce mois.


, , , , , , , , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile