Réunion d’urgence pour lutter contre les branchements électriques illégaux

8 janvier 2019 À la une Société


Une rencontre s’est tenue, ce lundi 7 janvier, entre le maire de Rémire-Montjoly, les représentants d'EDF, de la Préfecture et des forces de l'ordre pour discuter de la problématique des branchements « sauvage » dans certains quartiers de la commune.

Cette réunion d’urgence fait suite au drame le week-end dernier, au squat "Les Bambous" où une femme enceinte de 7 mois âgée d'une trentaine d'années est morte électrocutée après avoir marché sur un câble électrique.

Pendant près de deux heures, les différents protagonistes ont débattu sur les solutions pour lutter contre ce problème de branchements illégaux. La dernière réunion datait d'octobre 2017. Pour Jean Ganty, le maire de Rémire, il était temps de reparler de ce sujet. « Les décisions sont difficiles parce que les terrains concernés sont privés. Les propriétaires doivent porter plaintes pour que la justice puisse agir », précise-t-il. « Au niveau de la commune, je prendrai un arrêté qui permettra à EDF d’intervenir pour sécuriser la zone », annonce-t-il. « Avec l’Etat, nous pourrions déterminer quels sont les habitants qui sont en situation légale sur le territoire afin que l’on puisse régulariser leur situation et faire ce qui est nécessaire pour ceux qui sont en situation illégale », ajoute-t-il.

Raccordement électrique illégale à Cayenne en Guyane

L’habitat spontanés de fait ne permet pas d’avoir l’électricité. Les habitants sont donc confrontés à des solutions de vol d’électricité qui les mettent en danger. Pour détourner l’électricité deux possibilités sont possibles :

  • Un raccordement frauduleux sur le compteur du voisin. Ce raccordement est le moins utilisée puisqu’il engendre une surconsommation anormale sur la facture facilement repérable par le client d’EDF.
  • Un raccordement frauduleux à l’éclairage public. L’éclairage public est pris en charge par les collectivités (essentiellement les communes). Ce raccordement frauduleux est plus difficilement détectable compte tenu de l’importance de la consommation généré dans la commune.

Cette réunion était importante pour faire le point sur la situation du côté d'EDF. « Cette situation est inacceptable. Nos clients sont pénalisés. Nos salariés sont confrontés à des situations de menaces quand ils interviennent sur le terrain », affirme Michel Durant, directeur d’EDF. « Nous sommes prêts à engager toutes les actions aux côtés des communes et de l’Etat pour faire en sorte que le droit soit respecté le plus possible », déclare-t-il.

 


, , , , , , , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile