RENFORESAP : Guyane, Suriname et Guyana unis pour leurs aires protégées

15 octobre 2018 À la une Coopération régionale Ecologie Environnement


Le programme RENFORESAP a été lancé à Paramaribo, au Suriname. Il vise à renforcer le dialogue entre les aires protégées des trois pays du Plateau des Guyanes et capitaliser les meilleures expériences.

Le plateau des Guyanes uni pour l’environnement

Il est réalisé en partenariat avec la Commission des aires protégées du Guyana, le Ministère de la Planification Spatiale et de la Gestion des ressources terrestres et forestières du Suriname et le Ministère du Développement Régional du Suriname.

Une soixantaine de représentants d’institutions et d’ONG originaires du Suriname, du Guyana et de Guyane ont échangé durant trois jours sur des thématiques communes : éco-tourisme, gestion de la biodiversité et des ressources naturelles, stratégies de lutte contre l’orpaillage illégal et transmission du patrimoine culturel vivant.

Répartis en quatre ateliers de travail, les participants sont d’emblée rentrés dans le vif du sujet. Ils ont fait un tour d’horizon des acteurs de la protection de la biodiversité sur le plateau des Guyane avant de décider des grandes orientations à donner au programme RENFORESAP.

Partage des expériences, apprendre des autres

Une coordinatrice du projet commence à travailler en Guyane passera ensuite un an au Guyana et au Suriname. « On est dans quelque chose d’original avec cette coordination tournante » affirme Arnaud Anselin, président par intérim du Parc Amazonien de Guyane (PAG). Il faudra en premier lieu comprendre le fonctionnement des différents organismes qui interviennent dans le domaine de l’environnement dans ces différents pays puis relever les expériences positives et négatives. « Le Parc amazonien de Guyane a sans doute des choses à apprendre de nos voisins » déclare, Arnaud Anselin. Cette coopération peut être un tremplin pour d’autres projets plus ambitieux selon le PAG.

© Audrey Virassamy / PAG

Antoine Joly, ambassadeur de France au Suriname et au Guyana, Sydney Charles Allicock, vice-président du Guyana et Ministre des affaires indigènes et Hesdy Esajas, Directeur de la Gestion forestière du Suriname. (Photo : Audrey Virassamy / PAG)[/caption]

D’un montant total de 662 000 euros pour une durée de trois ans, le projet RENFORESAP est financé à hauteur de 75 % par des fonds européens via le PCIA (Programme de coopération Interreg Amazonie). Porté par le Parc amazonien de Guyane, il associe les aires protégées du Plateau des Guyane ainsi que plusieurs organisations internationales de protection de la nature (Conservation International, WWF, Amazon Conservation Team, Frankfurt Zoological Society).  RENFORESAP s’inscrit en complément des réseaux amazoniens et sud-américains d’aires protégées Guiana Shield Facility, IAPA et Redparques.


, , , , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile