Plan contre la pauvreté : des mesures attendues en Guyane

14 septembre 2018 À la une Social


Le président de la République Emmanuel Macron a dévoilé son « plan contre la pauvreté », une série de mesures attendues en Guyane quand on sait que 60% de la population vit sous le seuil de pauvreté.

Les inégalités s’accentuent en Guyane

En 2011, une personne sur trois est considérée comme pauvre, c'est-à-dire qu'elle gagne moins de 420 euros par mois. Cela représente environ 61 000 personnes, un chiffre qui a doublé en dix ans sur le territoire. Les ménages de jeunes de moins de 35 ans, les familles monoparentales et les séniors de plus de 65 ans sont les plus touchés.

En dix ans, le niveau de vie des Guyanais a augmenté, mais cette hausse a creusé les écarts entre riches et pauvres : les Guyanais les plus riches gagnent 14 fois plus d'argent que les Guyanais les plus pauvres

« Faire plus pour ceux qui ont moins », Emmanuel Macron.

Le président de la République a présenté son « plan contre la pauvreté » cette semaine. Plusieurs mesures : un revenu universel d’activité fusionnant plusieurs prestations sociales, un service public d’insertion mais aussi des mesures dans les cantines par exemple avec un repas à 1 euros pour les enfants les plus défavorisés.

À l’épicerie Ti Degra, en plus des minima sociaux, d’autres personnes aux revenus faibles pourront bénéficier, dès lundi de l’aide alimentaire à hauteur de 10% de leur prix d’achat. Néanmoins Henricka Innocent directrice de l’épicerie alimentaire, alerte sur le besoin de structure supplémentaire, pour déployer les aides sur le territoire notamment une banque alimentaire : « il faut s’intéresser à l’approvisionnement et à la distribution des produits auprès de nos structures »

Le « plan contre la pauvreté » devrait être mis en œuvre en janvier 2019.

 


, , , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile