Pas une goutte de pétrole pour Total au large de la Guyane

27 février 2019 À la une Ecologie Economie Energie Environnement


Le forage d'exploration de Total au large de la Guyane n'a rien donné a annoncé le groupe Total ce mercredi 27 février 2019. Les réactions du président de la CTG et des associations écologistes

Le puits de la dernière chance

Le forage d’exploration avait commencé en décembre au large de la Guyane dans l'espoir de trouver du pétrole. Une nouvelle qui désole aussi le président de la CTG. Dans un communiqué, le président de la CTG « regrette surtout que la loi Hulot ne permette pas à Total de poursuivre son travail exploratoire, qui aurait nécessairement fini par payer eu égard au potentiel pétrolier manifeste de la zone ». « Un texte qui, in fine, aura donc surtout eu comme conséquence de priver la Guyane de ressources qui lui auraient certainement permis, à moyen terme, d’accélérer considérablement son développement économique » ajoute-t-il.

Un résultat qui ravie les associations écologistes

Même si les associations n’y sont pour rien, cette annonce est vécue comme une victoire pour les associations qui ont milité contre ce projet depuis plusieurs mois.  « Cette ressource n’aurait rien apportée à la Guyane. Elle aurait été négative pour nous en cas de marée noire. Nous devons bâtir notre développement sur des ressources qui sont renouvelables et endogènes. Pas avec des multinationales à qui on vend notre pays », déclare Michel Dubouillé, secrétaire régional de Guyane Ecologie et membre du collectif Stop Pétrole Off-shore.

Total repart bredouille en respectant ses engagements en Guyane

Le forage d'exploration entrepris par Total mi-décembre s'est révélé sec. Total l'a appris en début de semaine et se dit déçu par ce résultat. Le permis d'exploration va donc s'éteindre le 1er juin prochain sans avoir donner la moindre goutte de pétrole. L'entreprise précise qu'elle respectera ses engagements vis à vis de la Guyane, notamment par le versement des 10 millions d'euros qui sont déjà signés.

Signature de convention entre Rodolphe Alexandre, le président de la CTG et Michel Hourcard, président Total Amérique le 6 février 2019. Un investissement de 10 millions d'euros destiné à l'aide aux petites entreprises. (Photo : A.BeharyLS)

En revanche, les retombées fiscales et les emplois qui auraient pu exister en cas d'exploitation ne verront, eux, jamais le jour. Le bateau de forage ne va partir tout de suite, il reste quelques opérations à effectuer sur le site notamment le rebouchage et la cimentation du puits.

Pour rappel, ce n’est pas le premier échec pour un groupe pétrolier. Le groupe Shell avait entrepris des forages exploratoires en 2012 et 2013. Ils avaient fait chou blanc.


, , , , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile