Matoury : Grève illimitée à l’antenne sociale de la CTG

1 juillet 2019 À la une Social


Les salariés de la CTG, du Service Action Sociale de Proximité de Matoury ont commencé une grève illimitée, ce lundi 1 juillet 2019.

Les travailleurs sociaux souhaitent de nouveau bureaux pour remplacer le local actuel qui ne respecte pas les normes de sécurité et est jugé insalubre.

Les grévistes déplorent le fait que le protocole d’accord signé, le 7 mars 2019, ne soit pas respecté. La date butoir pour un déménagement était actée au 30 juin 2019. Pourtant deux locaux ont été proposés mais ne répondaient pas aux besoins en termes d’accueil du personnel et des usagers. Situés au bourg de Matoury, ils nécessitaient de nombreux travaux d’aménagement car pas adaptés aux personnes à mobilité réduite.

Depuis plusieurs années, les agents déplorent l’insalubrité et l’étroitesse des lieux. « Les revendications datent et les agents sont en souffrance avec ces mauvaises conditions de travail », précise Patricia Simonard, secrétaire générale UTG CTG. Des bureaux sont installés dans le réfectoire qui sert également de stockage d’archives, de fournitures de bureau et de produit d’entretien. Ce lieu est infesté de nuisibles tels que des cafards, souris et chauve-souris laissant quotidiennement leurs fientes. « C’est à la limite de l’insupportable et de l’indignation », déclare Mirtho Clet, délégué du Syndicat professionnel des agents territoriaux.

Un bureau à la fois réfectoire et espace de stockage. (Photo : A.BeharyLS)

Les professionnels qui occupent ce local exigu sont contraints d’user de stratégies. Pour des raisons de confidentialité, avec des bureaux sans séparation, les agents ne peuvent pas prendre des rendez-vous en même temps, ce qui pénalise les usagers. Les grévistes dénoncent aussi le manque de personnel pour une vaste zone qui concerne le centre et l’est de la Guyane. Les locaux actuels ne possèdent pas d’issue de secours, ni de fenêtres pour certains bureaux.

Un manque de confidentialité avec des bureaux l'un à côté de l'autre. (Photo : A. Behary LS)

Ce lundi dans la matinée, une délégation de grévistes s’est invitée à l’Hôtel territorial où se tenait une séance plénière. Ils ont interpellé le président de la CTG Rodolphe Alexandre qui leur a proposé une rencontre à 13 heure. En début d’après-midi, le président s’est rendu au piquet de grève et a constaté la vétusté des locaux.

Rodolphe Alexandre, le président de la CTG rencontre les grévistes dans leurs bureaux en début d'après-midi. (Photo : A. Behary LS)

 A l’issu des échanges, une visite d’un nouveau local est prévue ce mardi 2 juillet à 9 heure dans un bâtiment au quartier Concorde à Matoury. Dans l’après-midi, une première réunion de mise au point est fixée. En déplacement, le président sera remplacé par Rolande Chalco-Lefay, la 9ème vice-présidente de la CTG à cette réunion.

« Néanmoins, aucun protocole ne pourra être signé avant le retour du président sur le territoire soit le 6 juillet. Donc la grève continue tant qu’il n’y aura pas de protocole d’accord », annonce Patricia Simonard, secrétaire générale UTG CTG.


, , , , , , , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile