L’Est Guyanais peine à retenir ses habitants

14 décembre 2018 À la une Economie Social


« Les diagnostics de l’Est guyanais » est l’étude menée par l’Insée et présentée ce jeudi 13 décembre.

Cette étude pourra servir de document de référence qui met en avant les freins du territoire et les potentialités de développement pour que les acteurs publics puissent l’utiliser et porter des projets.

L’Est Guyanais, un territoire très rural

L’Insee a réalisé cette étude pour mieux connaître l’Est guyanais. Ce territoire est composé de sept petites communes soit 7 000 habitants au total pour une densité extrêmement faible soit 0,3 habitants par km2. « Il y a des difficultés de mobilité. Il y a une route entre Régina et Saint-Georges de l’Oyapock mais pour Ouanary ou Camopi il faut prendre la pirogue », rappelle Rémi Charrier, chef de service adjoint de l’Insee.

Les difficultés relevées dans l’étude sont l’absence d’infrastructures pour l’éducation et pour l’emploi. Comme beaucoup de territoires ruraux éloignés des zones urbaines, l’Est Guyanais souffre d’un manque d’attractivité économique. Les offres d’emploi et de formation sont peu nombreuses. « Les habitants partent à cause d’un déficit de formations et d’opportunités sur place. Ce qui est semblable à certains territoires ruraux dans l’hexagone », précise Katia Le Goaziou, chef du Service Régional de Guyane de l'Insee

Quelques atouts qui se développent

L’étude présentée par l’Insee relève néanmoins des potentialités comme l’agriculture qui reste le point fort de cette partie du territoire guyanais, même si ce secteur est encore peu structuré. Le tourisme également se développe de plus en plus. Des projets sur la biomasse et le bois devraient rapporter en emplois.


, , , , , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile