Les enseignants à nouveau en grève ce jeudi

4 avril 2019 À la une Education Social


Une poignée d’enseignant a répondu à l’appel d’une intersyndicale de l’éducation nationale. Une mobilisation devant le rectorat à Cayenne et devant la préfecture à Saint-Laurent du Maroni pour dire « non » à la loi Blanquer.

Cela fait plusieurs mois qu'ils se mobilisent en Guyane et partout en France contre cette loi qui selon eux va provoquer « la destruction du service public d'éducation ». Les professeurs de Guyane ne peuvent pas rester insensibles à la loi de « confiance ». « Cette loi va totalement déstabiliser l’organisation des établissements du 1er degré. Le 2nd degré devra également se réorganiser. Cette loi va détricoter ce qui existe. On souhaite une évolution mais pas avec cette réforme », affirme Martine Nivoix, secrétaire générale SGEN-CDTG-CFDT.  

Selon les syndicats, la réforme du lycée va défavoriser l’égalité d’accès à l’enseignement des élèves. Au lycée professionnel, la suppression des postes va amoindrir l’encadrement des élèves par les adultes et enfin avec la suppression des directeurs d’école en primaire, les parents n’auront pas d’interlocuteur direct en face d’eux. «  Ces réformes amènent à une forte mobilisation contre Blanquer un peu partout et tout le monde a compris que cette réforme va à l’encontre des élèves, des parents et des enseignants », déclare Bruno Niederkorn du STEG-UTG.

Une réunion s’est tenue au rectorat, selon les grévistes le rectorat a entendu les revendications mais sans donner de réponses pour l’instant. L’intersyndicale sort donc déçue de cette rencontre. Une réunion syndicale est prévue ce vendredi 5 avril pour déterminer la suite du mouvement.


, , , , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile