Le Refuge, un abri pour les homosexuels en rupture familiale

9 novembre 2017 À la une Social


Le Refuge Guyane cherche des bénévoles et des locaux

L'association de lutte contre l'homophobie a ouvert son antenne guyanaise en mars dernier. Le Refuge a principalement vocation à accompagner et héberger les jeunes de 18 à 25 ans, exclus de leur famille à cause de leur identité de genre ou leur orientation sexuelle. 

L'association peine à se développer en Guyane par manque de bénévoles. Elle est également à la recherche de locaux, d'une part, pour assurer l'accueil du public, proposer des rendez-vous avec des travailleurs sociaux et organiser des moments de convivialité, et, d'autre part, pour pouvoir héberger des jeunes à court ou moyen terme et faciliter leur insertion sociale. Le Refuge a aussi besoin de ressources pécuniaires comme matérielles, via notamment le don de vêtements, de linge de maison, de mobilier de bureau ou de matériel informatique. Le délégué territorial du Refuge, Steven Kuzan, tire la sonnette d'alarme :

« On lance un appel à l’aide, que ça soit auprès des pouvoirs publics ou de la population pour être bénévole. On a besoin de dons de particuliers ou d’entreprises. On fait face à de plus en plus de demandes et de jeunes en difficultés qui nous appellent à l’aide ».

Le Refuge Guyane compte une dizaine de bénévoles pour le moment. Parmi eux, Jacqueline, 60 ans, a rejoint l'association à sa création. Elle s'occupe des interventions de sensibilisation en milieu scolaire. Pour elle, ce type d'action peut aider à changer les mentalités :

« Lors de nos interventions dans les établissements scolaires, on entend des moqueries sur des jeunes un peu maniérés. Mais lorsqu’on leur explique que ce jeune est seul, face à tous, ils finissent par réaliser que les moqueries sont très méchantes. »

Pour les bénévoles, le travail mené en milieu scolaire est essentiel. Ils ont conscience que ça prendra du temps avant que les mentalités n'évoluent.

Le refuge a organisé une réunion publique d'information ce mercredi 8 novembre.

Pour l'instant, deux jeunes hommes sont pris en charge par le Refuge en Guyane. Ils ont des profils très différents. L'un est un jeune guyanais qui a été rejeté par ses parents. L'autre est un jeune immigré victime d’homophobie dans son pays. Arrivé en Guyane récemment, il se trouve dans une situation administrative et sociale très compliquée et présente de nombreux traumatismes. Selon Steven Kuzan, le Refuge en Guyane a pris en charge, hébergement et nourriture, ces deux jeunes. Mais il espère obtenir beaucoup plus de moyens pour les accompagner et répondre aux quatre autres demandes en attente.

Si vous voulez être bénévole, vous pouvez contacter le Refuge Guyane via leur page Facebook ou au 0694 13 90 00. L'association lance également un appel aux dons pour trouver un local et poursuivre ses missions. 


, , , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile