Le miraculeux voyage d’un SDF entre Pointe-à-Pitre et Cayenne dans le train d’atterrissage d’un avion

18 avril 2019 À la une Faits divers Sécurité


Une histoire plutôt inédite. Ce SDF parvient à voyager dans la trappe du train d’atterrissage d’un avion Air France entre Pointe-à-Pitre et Cayenne. Après plus de 2 heures de vol dans des conditions extrêmes, ce fut le voyage de tous les dangers. 

Un santé mentale difficile

Il s’appelle Jeff Losio, a 28 ans et est de nationalité Franco-Burkinabé. Il est né de mère Guadeloupéenne et d’un père du Burkina-Faso. Selon nos informations, l’homme souffre de troubles psychologiques importants comme une forme de schizophrénie. C’est durant son adolescence que les premiers signes de troubles mentaux sont diagnostiqués particulièrement après que sa mère l’ait abandonnée. Le père quant à lui a été absent dès son plus jeune âge.

Il est tout de même parvenu à décrocher son Bac S brillamment du moins c’est ce que dit l’intéressé … mais il n’a pas poursuivi d’études supérieures. Ses problèmes psychologiques l’ont mené à l’hôpital spécialisé de Saint-Claude en Basse-Terre. Mais l’année dernière, il a réussi à en fuguer. Sa famille résideraient principalement dans la commune de Sainte-Rose, il est d’ailleurs décrit comme quelqu’un de poli, de non-violent mais néanmoins turbulent. Jeff Losio, n’est ni drogué, ni alcoolique. A la rue, l’homme est complètement désocialisé.

Des chances infimes de survivre

Dans ce cas, les conditions de vol sont inhumaines et pourtant il y parvient. L’homme aura eu à supporter le froid, le manque d’oxygène, la différence de pression et le risque de chute. En effet, a près de 9 000 mètres de hauteur la température descend à -48 degrés. Il aurait pu mourir d’hypothermie. Et pourtant, sa tenue vestimentaire n’était pas adaptée au grand froid. A cette altitude, l'oxygène est aussi plus rare, entre 15% à 20% de son taux au sol, entrainant l’hypoxie.

Jeff Losio se serait caché dans ce type de trappe de train d'atterrissage.

Jeff Losio serait alors un « miraculé ». Ce sont les agents de l’aéroport Félix Eboué de Cayenne qui découvrent l’individu désorienté sur le tarmac. Il a été pris en charge par les équipes médicales et bien évidemment les forces de l'ordre. Ce type d’incident s’est déjà produit dans le monde mais reste néanmoins très rare.

Des failles dans le dispositif de sécurité

La direction de l’aéroport de Guadeloupe affirme « ne pas être habilité à commenter publiquement cet incident ». Alain Bièvre, son directeur général, affirme néanmoins « avoir pris conscience de la gravité de l’incident » et « que des mesures ont été immédiatement mises en place pour pallier les failles de sécurité ». Une enquête est confiée à la Brigade de gendarmerie du transport aérien.


Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile