L’ arrêté préfectoral autorisant Montagne d’Or à exploiter de l’or alluvionnaire est annulé

11 février 2019 À la une Justice


Une décision prise par le tribunal administratif de Guyane ce lundi 11 février 2019.

La justice donne donc raison à l’Association Guyane nature environnement et Maiouri nature Guyane. Ce délibéré du Tribunal Administratif de Guyane annulant l’arrêté préfectoral en date du 13 décembre 2017 repose sur deux motifs :

Tout d'abord, le tribunal estime que les travaux d'exploitation d'or autorisés par l'arrêté préfectoral ne couvrent pas la bonne zone. Les études d'impact environnemental doivent s'étendre sur une zone plus large c’est-à-dire inclure aussi les autres projets miniers voisins.

Deuxième motif, le tribunal a demandé une expertise plus poussée sur l'étude d'impact environnemental. L’arrêté préfectoral a été pris sur la base d’une étude environnementale signée par un seul expert. Il a jugé que l’autorité chargée de cette étude, la DEAL, la Direction de l’environnement, de l’aménagement du logement de Guyane ne dispose pas de l’autonomie requise. Il faudra sûrement un niveau d'expertise plus élevé avec a priori un collège d’experts.

Même si cela sonne comme une première victoire pour les associations Guyane Nature Environnement et Maiouri Nature Guyane. Cela n'annule en rien le projet minier situé à Saint-Laurent du Maroni. Il serait pour l'instant retardé, le temps de répondre à ces nouvelles exigences et obtenir un nouvel arrêté préfectoral. Cela pourrait prendre plusieurs mois.

 


, , , , , , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile