La centrale de Dégrad-des-Cannes vit ces dernières années de service

15 mai 2018 À la une Energie


Vieillissante, plus aux normes, l’installation inaugurée en 1983 devra être remplacée en 2023 par une toute nouvelle centrale.

Le projet d’un montant de 500 millions d’euros sera implanté au Larivot. Sa mise en chantier est prévue pour la saison sèche 2020. Les appels d’offres sont actuellement lancés.

Cette futures centrale sera plus puissante que Dégrad-des-Cannes qui atteint actuellement les 67 Mégawatts avec, en plus, deux turbines à combustion de 20 Mégawatts chacune. Selon EDF, elle sera également plus propre avec une partie photovoltaïque d’une puissance de 10 Mégawatts, à coté du moteur de 120 Mégawatts. Ce que contestent les militants écologistes. Selon eux, cette centrale pérennisera la dépendance de la Guyane aux énergies fossiles. Ils s’insurgent également contre l’implantation de cette centrale en pleine mangrove.

Cette décision a été actée dans la Programmation Pluriannuelle de l'Energie ( le PPE), émanation de la loi de transition énergétique pour la croissance verte du 17 août 2015. Le comité local de concertation s’est réuni pour la 1ère fois au début du mois. Ces réunions du comité local de concertation permettent d’informer sur l’avancé des travaux et coordonné le projet avec d’autre projet comme celui de l'élargissement de la  RN1.

 


, , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile