Kourou ville morte aujourd’hui

13 mars 2018 À la une Sécurité


A l'appel du collectif Les Toukans, l'Union des commerçants libéraux et artisans de la communauté des savanes et l'association Canton de Kourou, les commerçants on baissé leur rideau toute la journée.

Une marche est partie ce matin, peu après 7h, du rond-point Gaston Monnerville jusqu'à la gendarmerie.Il s'agit de dénoncer la multiplication des violences notamment les braquages, les agressions et les vols avec armes. « On déjà eu des réunions de travail avec les force de l’ordre. Malgré tout, on constate que le travail fourni par les autorités n’est pas suffisant. La délinquance prend une ampleur déplorable. Maintenant, il y a des bandes organisées, elles sont armées et prêtes à tuer », affirme José Mariéma, président du collectif Les Toukans.

A l'issue de cette marche, un cahier de revendications a été remis au représentant de la gendarmerie qui doit transmettre à la préfecture. Les associations demandent, entre autres, plus de gendarmes et de policiers dans les rues, ainsi que l'éradication des squats et le rétablissement de l'éclairage public.

Signatures du cahier de revendication

Quel que soit les propositions qui seront faites par la préfecture, il n'est pas question d'effectuer des opérations de blocage des axes routiers. « Pour rassurer la population, il n’y aura pas de mouvement de blocage routier. C’est un mouvement d’alerte pour montrer que les commerçants en ont marre », précise José Mariéma.

 La Chambre de commerce et d’industrie de la Guyane apporte son soutien à ce mouvement.

 


, , , , , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile