Journées de la sécurité intérieure : sensibilisation dans les écoles

11 octobre 2017 À la une Société


La 5ème édition des journées de la sécurité intérieure a démarré ce mercredi dans toute la France.

Organisé par le ministère de l'Intérieur, la manifestation doit permettre de sensibiliser et informer les jeunes dans les établissements scolaires sur les gestes qui sauvent, la sécurité routière ou encore les accidents domestiques.

Ce mercredi matin, la première opération a eu lieu à l'école Moulin à Vent de Rémire-Montjoly. 7 ateliers étaient installés autour de la sécurité routière et des gestes de premier secours.

Le constat est que certains élèves viennent à vélo mais ne connaissent pas tous les panneaux. Grâce a cette journée de sensibilisation, les élèves ont pu parcourir un circuit à vélo avec différents panneaux du code de la route.

Circuit vélo de sensibilisation au code de la route à l’école Moulin à Vent à Rémire Montjoly. (Photo : N.Mézil)

Les intervenants départementaux sécurité routière ont conscience qu’une heure d’activité ne suffit pas pour changer totalement les choses mais pour eux, "l’enfant peut aux moins se rapprocher de la réalité". Ils précisent que " c’est l’occasion de comprendre l’utilité des panneaux et perdre les mauvaises habitude. "

Parmis les activités, il y avait également une rencontre avec un pilote automobile, Bernard Razan, venu présenter sa voiture de course. Les élèves ont pu voir à l’intérieur de la voiture de course : les harnais, les ceintures, l’extincteur, le casque, les gants, les sièges spécialement conçus pour le véhicule. L'occasion pour lui de rappeler aux enfants que la vitesse est réservée aux circuits de compétition avec des véhicules spécialement équipés :

«  J'essaye de leur faire comprendre que la compétition automobile ce n'est pas qu'une affaire de vitesse. C'est aussi une affaire de sécurité est une affaire de conscience »

Joelle Blézès, intervenantes départementale sécurité routière, espère que ces activités aient une influence sur les parents par l’intermédiaire des enfants :  

«Vu le nombre d’accidents, les adultes aussi méritent de revoir leurs connaissances du code de la route et peut-être que les enfants passeront le message aux parents »

L'opération dure jusqu'à vendredi dans une dizaine d'établissements scolaires guyanais.


, , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile