Grève des enseignants

10 octobre 2017 À la une Social


Environ 150 personnes réunies ce matin devant la préfecture à Cayenne, pour répondre à un appel national à la grève dans les services publics.

Les enseignants manifestent devant la préfecture de Guyane

Un appel relayé en Guyane par les syndicats enseignants. L'intersyndicale UNSA-Éducation, FSU, SUD Éducation et STEG-UTG veut dénoncer une situation qu'elle juge « catastrophique » dans l'académie, ainsi que la « souffrance de tous les personnels ». En cause notamment : la suppression des contrats aidés. Selon le SE-Unsa, contrairement aux annonces du gouvernement, les contrats aidés n'ont pas été maintenus dans l'éducation en Guyane. Katia Béchet est directrice d'école à Rémire-Montjoly. Elle manifestait ce matin devant la préfecture. Elle est touchée directement par la fin des contrats aidés : jusqu'à présent, elle bénéficiait d'un secrétaire de direction mais celui-ci ne sera pas renouvelé.

"Ca touche le quotidien de l'école, on est obligé de prioriser alors que tout est prioritaire […] Je dois gerer le coté pédagogique et les taches administratives […] Quand on a pas de secrétaire, il faut tout gérer. Je passe ma vie à l'école"

Une autre manifestation se tient à Saint-Laurent devant l'antenne du rectorat.

Par ailleurs, la grève aura un impact sur les transports en commun. La CACL informe ses usagers que le mouvement social risque de perturber "fortement" l'organisation de la desserte des lignes du réseau de la RCT.

 


, , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile