Grève au centre pénitentiaire de Guyane

19 janvier 2018 À la une Social


Les agents du centre pénitentiaire de Rémire-Montjoly ont rejoint ce matin le mouvement national de colère des personnels des prisons à l'appel du syndicat UFAP-Unsa-Justice.

Une dizaine d'agents bloque l'accès au centre pénitentiaire depuis 5h ce matin. Le barrage devrait être levé cet après-midi.

Ils protestent notamment contre la surpopulation carcérale. L'établissement de Rémire-Montjoly compte aujourd'hui 835 prisonniers pour 615 places. 75 d'entre eux sont placés sous surveillance électronique. Le quartier des femmes, qui compte une soixantaine de places, accueille aujourd'hui 80 condamnées.

« Nous aussi nous sommes impactés par cette défaillance sécuritaire. Nous avons un exemple flagrant, c’est la triple évasion qu’il y a eu le 1er janvier 2018. Et il ne s’agit pas d’une défaillance humaine mais d’une défaillance technique. Par exemple sur les 12 lampadaires qui devait éclairer le chemin de ronde 8 étaient éteints » précise René Polydore, secrétaire général du syndicat UFAP-Unsa-Justice de Guyane. « La direction de ce centre pénitentiaire met ses agents dans des situations critiques propices les prendre à défaut » rajoute-t-il.

A noter que la direction interrégionale des services pénitentiaires d'Outre-Mer sera en visite en Guyane lundi. A ce jour, la direction du centre pénitentiaire n'a pas souhaité répondre à nos questions.


, , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile