Désordre au conseil d’administration de la Siguy

23 novembre 2017 À la une Société


Georges-Michel Phinéra-Horth démis de ses fonctions de président du conseil d'administration de la Siguy, sans préavis.

Il a affirmé hier, lors du conseil d'administration de la Société Immobilière de Guyane (Siguy), qu'on lui a appris le 10 novembre dernier que la CAF, dont il est président, n'est plus membre du conseil d'administration : « J’ai reçu l'appel téléphonique de Mr Loos secrétaire général de la préfecture me demandant si j'avais la liste des membres du conseil d'administration. Après lui avoir énuméré la liste des administrateurs j’ai cité la CAF et là, surprise, j'apprends que la CAF n'est plus membre du conseil d'administration. ll m'informe qu'il appellera Paris pour connaitre les raisons en ajoutant que lui-même n'était plus membre dudit conseil », annonce Georges-Michel Phinéra-Horth.

Georges-Michel Phinéra-Horth, ancien président du conseil d'administration de la Siguy.

Georges-Michel Phinéra-Horth dénonce un manque de respect. « Je ne puis tolérer que ma dignité soit bafouée d'un revers sans m'en aviser au préalable », a-t-il déclaré. Dans son discours, il alerte les élus de la CTG sur un investissement probablement faible de la Société Nationale Immobilière (SNI) à destination de la Guyane : « Je voudrais mettre en garde les élus en leur demandant d'être à l'avenir plus vigilants car je reste persuadé que la SNI n'injectera pas le capital de leur filiale hexagonale pour financer des programmes de construction en Guyane ». Il quitte le conseil d’administration en remerciant l’ancien préfet Eric Sptiz ainsi que les salariés de la Siguy. Il affirme avoir "le sentiment de devoirs accompli".

Rappelons que la Société Nationale Immobilière (SNI) a annoncé le rachat de la Siguy en mai dernier. Le conseil d'administration d'hier devait justement valider l'entrée de la SNI au conseil d'administration de la Siguy.

De son côté la CTG, représentée par Céline Régis et Isabelle Patient, souhaite également avoir des explications auprès des représentants des ministères présents au conseil d’administration. «  Il faut nous expliquer comment une telle modification peut avoir lieu sans que préalablement les membres du conseil d’administration ne soient informés » s’insurge Isabelle Patient, 3ème vice-présidente à la CTG.

Isabelle Patient, 3ème vice-présidente à la CTG et membre du conseil d'administration de la Siguy.

Elle rajoute, « compte tenu de ces nouvelles méthodes, sans concertation, nous avons demandé de la transparence. Avant de nous prononcer en faveur de la SNI au sein du conseil d’administration, nous souhaiterons des garanties, sur la politique locative qui sera conduite, sur les conditions des salariés de la Siguy et sur les opérations qui seront conduites par la SNI ». Les représentants de la CTG ont alors quitté la salle en l’absence de réponses probantes.

De la même manière, la SNI devrait devenir majoritaire au capital de la Simko. Un conseil d'administration est, d'ailleurs, prévu la semaine prochaine à la Simko pour valider l'entrée de la SNI au sein des administrateurs.


, , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile