Des lycéennes en transe à Saint Laurent du Maroni

29 septembre 2017 À la une Faits divers


Crise d'hystérie ou envoûtement des lycéennes de Lumina Sophie ?

Ce matin, 80 élèves ont du être prises en charge par les pompiers et les gendarmes au lycée Lumina Sophie, à Saint Laurent du Maroni.

Il était 10 heures ce matin quand une élève de terminale se lève durant le cours. Elle se met à s’agiter, dans tous les sens, à hurler et se jette par terre. Une dizaine d’élèves, les unes après les autres, est littéralement tombée en transe pendant le cours. Cette scène s'est reproduite sur plusieurs filles dans la même classe mais également dans d’autres classes. Certains élèves parlent de crise de "baclou", croyance mystique ancrée dans les légendes guyanaises.

Une situation, sans doute, ingérable pour le corps enseignant. La direction a fait appel aux pompiers pour prendre en charge les élèves victimes de malaises.

Ce phénomène n’est pas nouveau en Guyane. A l’internat du collège Gran Man Difou, à Maripasoula en mai 2016, plusieurs jeunes filles, originaires des villages du Haut Maroni, refusaient d’y retourner persuadées que les lieux étaient habités par de mauvais esprits. En mars 2015, le collège Achmat Kartadinama, de Grand Santi, une dizaine d’élèves a été touché par ce type de crise.

L’accès au lycée Lumina Sophie a été fermé. Des parents sont venus récupérer leurs enfants, les autres élèves sont pris en charge par les secours au Centre Hospitalier de l'Ouest Guyanais.

(Photo en Une : 97320.com)


, , , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile