Coupures d’eau à Grand-Santi

5 décembre 2017 À la une Société


Depuis une dizaine de jours, les habitants de Grand-Santi connaissent des difficultés d’approvisionnement en eau. La faute à une canalisation de sortie qui s’est cassée.

 

Depuis, l’eau n’est disponible qu’une heure le matin et une heure l’après midi. Cet évènement touche environ 1500 personnes. La même situation s’était déjà produite à Grand-Santi dans les mêmes conditions, fin septembre 2016. C’est donc un phénomène qui revient de façon cyclique selon un communiqué de la préfecture.

Cette situation aurait pu être évitée si les démarches administratives nécessaires à la réalisation des travaux d’équipement des nouveaux forages, pourtant déjà disponible, n’avaient pas tardé, précise la Préfecture. Habituellement, le volume d’eau distribué est de 165 m3/jour en moyenne sur l’année. Selon les restrictions d’horaires demandées par la mairie, la SGDE distribue environ 115 m3/jour, soit une différence de 50 m3/jour.

Des fuites d'eau constatées chez 22 abonnés

Lors de l’expertise du réseau, de nombreuses fuites ont été constatées chez les usagers. Même si cela ne règle pas le problème, l’interruption des fuites constatées chez 22 abonnés permettrait de regagner près de 3 m3/h. Pour remédier à cela, la liste des consommateurs présentant des fuites a été transmise à la mairie pour agir au plus près de ces usagers et afin que les réparations soient effectuées au plus vite.

Un retour à la normale pas avant janvier 2018

Jusqu’en janvier 2018 la commune de Grand-Santi sera alimentée par intermittence. Dans 3 semaines, le réservoir tampon devrait être à nouveau rempli, ce qui permettra de revenir à des coupures limitées à la nuit. En attendant, la SGDE va tenter de faire réparer les fuites chez les clients en lien avec la mairie, faire remonter le niveau de réservoir suffisamment haut pour pouvoir revenir dans deux semaines à des coupures nocturnes de la distribution.

Puis vers janvier, les forages devraient retrouver un niveau permettant d’obtenir un débit satisfaisant. En fonction de l’évolution de la situation, un apport en eau pourrait être acheminé par les moyens aériens classiques.

À ce jour, aucun phénomène anormal sur le plan sanitaire n’a été observé. L'État-major Interministériel de Zone de la préfecture de la région Guyane, en lien avec la sous-préfecture de Saint-Laurent du Maroni, suit en temps réel l’évolution de la situation sur Grand-Santi.

 


, ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile