Carnaval 2019 : « Les Mécènes ont trouvé un toit »

4 janvier 2019 À la une Carnaval Culture


Après 24 saisons carnavalesques à Polina, l’orchestre Les Mécènes devrait s’installer au Palais Régional Omnisports Georges-Théolade (Progt) le 19 janvier 2019 à Matoury.

Polina (1995-2018)

Le suspens a duré plusieurs jours, dès le mois décembre les gérants du dancing Polina, la famille Sinaï avait fait part de leur volonté d’arrêter l’organisation du bal paré masqué du samedi soir. D’ailleurs, les propriétaires du dancing avaient déjà affiché cette volonté l’année dernière mais avait repoussé l’échéance. Les Mécènes, ses Touloulous et ses cavaliers doivent dire adieu à Polina, en tout cas pour cette saison 2019.

 « On peut dire que les Mécènes ont failli ne pas avoir de toit mais nous étions quand même sereins. On s’avait qu’on allait trouver une solution », répond Christian Faubert, chargé de communication des Mécènes. « Nos rapports avec la famille Sinaï sont toujours bons encore aujourd’hui j’étais en contact avec Carine Sinaï. Il n’y a vraiment pas d’animosité entre nous », ajoute-t-il. Le Progt sera renommé pour l’occasion le Gran RendéVou comme le titre du dernier maxi single des Mécènes.

Philippe Alcide-dit-Clauzel à la rescousse

Le président de l’Association ADC évènementiel a décidé de prendre en main le deuxième bal paré-masqué du samedi soir en plus de celui du dancing Chez Nana. Philippe Alcide-dit-Clauzel a mené de nombreuses opérations pour le carnaval Guyanais, d’abord en tant que président de la Fédération des festivals et carnavals de Guyane, président du Comité du carnaval de Rémire-Montjoly et créateur du Touloulou Magazine.

Philippe Alcide-dit-Clauzel, président de la l'Association ADC évenementiel, organisateur des bals touloulous au Soleil Levant Chez Nana depuis 4 ans (Photo : A.BeharyLS)

Il se décrit comme « un passionné de cette tradition carnavalesque ». « Je ne pouvais pas laisser un orchestre, des touloulous et cavaliers sans espace pour les bals du samedi soir », affirme Philippe Alcide-dit-Clauzel. « Un seul dancing ne serait pas suffisant. Deux dancings c’est très bien », ajoute-t-il.

La rentrée le 19 janvier

Les « Fanatik Mécènes » devront attendre une semaine de plus alors que l’autre orchestre, les Bleues Stars, lanceront les festivités Chez Nana le 12. « Le Progt n’est pas disponible le 12 », précise Philippe Alcide-dit-Clauzel. En effet, le 12 janvier, le Progt sera occupé par les Forces Armées de Guyane qui organiseront un loto. Plusieurs démarches administratives doivent être bouclées sur plusieurs points et particulièrement concernant la sécurité. « Une soirée de bal paré masqué ne se fait pas en un claquement de doigt. Je mettrai tout en œuvre pour assurer la sécurité », déclare-t-il. Néanmoins, Les Mécènes ne seront pas totalement absents le samedi 12 janvier. Il prévoit un bal au Moonlight mais sans Touloulous.

Le Progt pourrait devenir le haut lieu du carnaval 2019

Acoustique, parking, buvette … Quels aménagements ?

« Nous allons proposer un espace convivial, sécurisé où les carnavaliers pourront s’amuser en toute tranquillité », affirme Philippe Alcide-dit-Clauzel. La salle pourra accueillir près de 2 000 personnes chaque samedi soir.  « Le problème du son au Progt, c’est un problème technique et nous faisons appel à des spécialistes pour avoir une qualité musicale qui doit être à la hauteur de cet évènement », rassure-t-il. Le parking de 400 places du Progt sera sans doute insuffisant, plusieurs véhicules devront se garer au bord de la RN2. Une réunion est prévue ce lundi 7 janvier 2019 avec différents acteurs (services municipaux, de gendarmerie, préfecture, CTG et organisateurs) pour faire un point sur l’organisation. Quant à 'l'ambiance parking", les entrées et sorties de la salle devraient être libres pour ceux qui seront équipés d’un bracelet précise l'organisateur.

Les conditions de sécurité doivent être assurées

Le Progt est un équipement sportif appartenant à la Collectivité Territoriale de Guyane (CTG) et géré par l’AGESIRG (Agence Gestion Equipements Intérêt Régional Guyane). « Il ne s’agit pas d’une mise à disposition gratuite du Progt mais d’une location normale », précise Jean-Claude Labrador, 4ème vice-président de la CTG délégué au sport. « La sécurité doit être assurée par l’organisation. L’entretien et le nettoyage des lieux et aux abords également », précise Tatiana Flamant directrice du Progt. Pour rappel, pour ce type de manifestation, c’est la commission de sécurité qui déterminera la tenue ou pas de l’évènement si l’application des règles de sécurité est assurée.


, , , , , , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile