Améliorer l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap

13 juin 2018 À la une Social


C’est l’objectif de la charte de partenariat du PRITH, le Plan régional d'insertion pour les travailleurs handicapés, qui a été signée ce mardi 12 juin à la préfecture.

Elle vise à rassembler tous les acteurs autour de l'insertion des travailleurs handicapés, mais aussi à aider les employeurs à recruter, puisque les entreprises de plus de 20 salariés ont l'obligation d'embaucher au moins 6% de personnes handicapées.

Onze organismes sont associés à cette charte : l'Etat, Pôle Emploi, l'ARS, la CTG, ou encore l'Agefiph, l'association de gestion des fonds pour l'insertion des personnes handicapées. Son directeur général, Didier Eyssartier, était d'ailleurs de passage en Guyane, et a assisté à cette signature. Pour lui, cette charte permettra de coordonner des acteurs qui ne se connaissent pas forcément. « Il faut accompagner les entreprises par rapport à cette obligation d’emploi. Il faut que les acteurs publics se coordonnent car chacun à des ambitions fortes. Pour autant, on ne peut pas agir seul » affirme-t-il.

Selon lui, cette charte permettra également de répondre aux problématiques liées à la taille du territoire. L'un des objectifs de cette charte est aussi de développer l'emploi de personnes handicapées sur l'ensemble du territoire, et pas seulement à Cayenne et ses alentours. « Nous avons discuté au sujet de la ville de Saint-Laurent qui se développe et également l’est du territoire où il y a des problématiques de mobilité », précise Didier Eyssartier.

Après son séjour en Guyane, Didier Eyssartier estime que l'insertion des personnes en situation de handicap n'est pas meilleure ni pire qu'ailleurs. Comme partout au niveau national, il y a un besoin très fort sur le territoire guyanais. « Il y a des problématiques fortes de mobilités qui dépassent largement l’insertion professionnelle. Il faut travailler pour que la mobilité ne soit pas un frein à l’emploi », affirme-t-il. La question des aménagements urbains pour les personnes en situation d’handicap n’a pas été abordée. Un centre-ville, qui est un pôle d’activités important, peu aménagé pour les personnes en situation de handicap peut être un frein pour l’insertion professionnelle.

En Guyane, il y a 4 entreprises adaptées, qui proposent une trentaine de postes à équivalent temps plein. Au total, près de 200 personnes en situation de handicap sont employées dans des entreprises guyanaises, un chiffre qui a doublé en 3 ans. En Guyane, plus de 700 demandeurs d'emploi sont en situation de handicap.


, , , , , , ,

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée;Les champs obligatoires sont marqués par une étoile